UFEV2 (THEVENET David – CFC)

Samedi 7 octobre 2017 :

Nous arrivons sur le site de la chapelle en Valgaudemar au milieu de superbes couleurs d’automne.

Le rendez-vous était donné au gite Jamivoï dès 9 heures pour une petite pause café. Les participants arrivent progressivement et une fois tout le monde présent, nous rentrons dans le vif du sujet avec une présentations power point.


– Révision rapide sur la manière de préparer sa sortie et discussion sur la méthode de renoncement 3 X 3 établie par Werner Munter.

– Rappel des différents mouvements d’eau.

– Analyse d’obstacles à partir de tutoriels vidéo : quand j’arrive en haut d’une chute, quel est le plus grand danger, quelle technique vais-je utiliser

– Comment est-ce que je communique avec mon binôme, quelle méthode employer pour le passage du 1er, pour le passage du groupe , pour le passage des sacs, pour le passage du dernier.

Le but étant de pouvoir débattre à partir de cas concrets et ne pas toujours appliquer bêtement une méthode. En un mot : il faut savoir s’adapter!

Mais peut-on vraiment être sûr de son analyse ? L’eau nous réserve bien des surprises…


Le but de ce stage est aussi de pouvoir vivre ces mouvements d’eau parfois imperceptibles en utilisant des techniques de sécurité telle que l’ancre flottante.

Se rendre compte que, parfois, nous n’avons pas les bons outils sur nous. Il faudra donc faire évoluer notre matériel.

Notre sac est-il vraiment bien organisé? Mes pitons doivent-ils rester dans ma trousse d’équipement au fond du sac ou bien n’est il pas judicieux d’en avoir 1 ou 2 sur le dessus du sac pour s’assurer rapidement, improviser un relai, ….

Apprendre à communiquer entre nous: pas toujours facile! Se mettre d’accord avec son binôme sur la technique à réaliser sur le relai du haut et la technique à mettre en œuvre une fois en bas. Comment fait-on s’il faut changer notre fusil d’épaule si la personne en bas est dans l’impossibilité de réaliser la technique prévue? Comment peut-on communiquer alors que le bruit de l’eau nous empêche de nous entendre? Autant de questions qu’il faudra déjà avoir abordées au sec avec le groupe avec lequel on va parcourir le canyon.

Toujours à partir de supports vidéo, la fin de matinée est consacrée à envisager différentes techniques pour franchir un ressaut : laquelle semble la plus judicieuse sans rogner sur la sécurité.

Midi arrive, le soleil rentre enfin dans le fond de vallée, il maintenant temps pour nous de nous diriger vers le haut du canyon pour partager un pique-nique et mettre en pratique, mais toujours en dehors de l’eau, la théorie vue le matin.

Tout semble au point hors de l’eau, les violons sont accordés… Départ pour un petit bain d’écume avec un public super motivé!!

L’après midi se déroule sur les 3 premiers ressauts du canyon.

17h30 : le goût du houblon se fait sentir… Débriefing de la journée autour d’une bonne bière!


Puis la soirée s’organise : pour certains ce sera détente avec le jeu :  » le 6 qui prend  » , pour d’autres débat dans les canapés sur les techniques vues pendant la journée.

Dimanche matin :

Réveil douloureux pour certains mais départ pour tous en direction du mythique canyon des Oules du diable.

Au programme : Mise en pratique des techniques vues la veille en essayant de peser le pour et le contre sur chaque ressaut : Quelle semble être la technique la plus judicieuse pour gérer au mieux ce ressaut : pour le 1er, pour le groupe, pour le dernier.

Comment bien gérer le passage des sacs , comment faire lorsqu’ils sont dans un rappel d’eau pour les récupérer.

Faut-il toujours faire un débrayable du bas en boucle, faut-il toujours se longer sur le guide : ne va-t-il pas me rapprocher de la veine d’eau ou au contraire m ‘en écarte-t-il. Beaucoup de questions dont les réponses ne sont pas toujours si simples.

14h : la journée de canyon se termine, retour vers le gite Jamivoï pour un dernier débrief.

Encore une fois, un bon moment de partage où nous nous rendons bien compte de combien il peut être difficile de communiquer en canyon et donc de l’importance de se faire comprendre avant de réaliser une technique.

Nous devons laisser dernière nous nos mauvaises habitudes pour se créer de nouveaux automatismes. Il faut continuer de partager nos expériences pour faire évoluer nos techniques positivement.

En un mot ( ou plus ) : un super stage avec un public au top !

Un grand merci à tous et à bientôt pour de nouveaux (très!) bons moments en canyon !

David

voir la vidéo du stage UFEV2 2017

voir le support pédagogique de formation de l’UFEV2